Cursus Titre professionnel Développeur web et web mobile (TP-01280m03)

Votre devis en 3 clics

Le développeur web et web mobile développe ou fait évoluer des applications orientées web, ou web mobile ou les deux à la fois, en respectant les normes et standards reconnus par la profession et en suivant l’état de l’art de la sécurité informatique à toutes les étapes.
  • Un support et les exercices du cours pour chaque stagiaire
  • Un formateur expert ayant suivi une formation à la pédagogie
  • Boissons offertes pendant les pauses en inter-entreprises
  • Salles lumineuses et locaux facilement accessibles
  • Méthodologie basée sur l'Active Learning : 75% de pratique minimum
Pré-requis:Avoir des connaissances en création de sites Web
Durée totale du cursus: 100 jours
Objectifs: Se préparer aux métiers Développeur web et web mobile
Taux de retour à l'emploi : 90 %
Téléchargez le PDF

Notre formation s'articule autour des 2 blocs de compétences :

1-Certificat de compétences professionelles (CCP)– Développer la partie front-end d’une application web ou web mobile en intégrant les recommandations de sécurité

- Maquetter une application.
- Réaliser une interface utilisateur web statique et adaptable.
- Développer une interface utilisateur web dynamique.
- Réaliser une interface utilisateur avec une solution de gestion de contenu ou e-commerce.

2-Certificat de compétences professionelles (CCP) – Développer la partie back-end d’une application web ou web mobile en intégrant les recommandations de sécurité

- Elaborer et actualiser les tableaux de bord commerciaux
- Participer à la veille commerciale
- Concevoir et réaliser un support de communication commerciale
- Organiser une action commerciale et en assurer le suivi

 

Ces applications sont destinées à des internautes ou des salariés d’entreprise.Le développeur conçoit la partie visuelle de l’application exécutée sur le navigateur côté ordinateur client.
Il ébauche la maquette des écrans de l’interface utilisateur et prévoit la navigation de l’application web ou web mobile.
Il code l’ensemble avec les langages de programmation web adaptés et une architecture applicative conforme aux bonnes pratiques du développement web et web mobile.
Il réalise la partievisuelle de l’application dans un premier temps de manière statique et en la rendant adaptable au contexte puis dans un deuxième temps capable d’interagir avec l’utilisateur de manière dynamique.
En fonction des besoins de l’utilisateur, il peut installeret adapter une solution préétablie de gestion de contenu ou d’e-commerce.Il respecte les principes de sécurisation des interfaces utilisateur et prend en compte la charte graphique, ou les interfaces utilisateur standardisées, ainsi que les règles d’accessibilité.
A la suite ou en parallèle au développement de la partie visuelle, le développeur conçoit et code la partie back-end, c’est-à-dire exécutée côté serveur pour accéder aux données.
Le développeur crée la base de données et développe les composantsd’accès aux données pour pouvoir les afficher et les mettre à jour dans l’application web ou web mobile.Si le choix a été fait de mettre en œuvreune solution de gestion de contenu ou d’e-commerce, il développe des modules complémentaires pour adapter la solution choisie et installée au préalable.
Il s’adapte en continu aux évolutions technologiques du secteur du développement web et web mobile.
Pour assurer cette veille, l’usage de la langue anglaise est souvent requis pour la lecture et la compréhension de documentations techniques ainsi que pour assurer des échanges techniques au moyen de textes courts avec des développeurs distants pouvant être de nationalités différentes.
Il peut travailler éventuellement à distance en tant que salarié d’une entreprise, ou pour un client de la société de services qui l’emploie, ou en tant qu’indépendant directement pour un client.
Ses activités diffèrent selon la taille de l’entreprise. En PME, il peut mener seul le développement d’un projet. Dans une grande structure, il travaille soit au sein d’une équipe hiérarchisée sous la responsabilité d’un chef de projet, soit en équipe pluridisciplinaire.
Il applique les normes de qualité logicielle de son entreprise ou de son prestataire de services. Il applique les recommandations de sécurité émises par l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI).
Les environnements de développement et de test sont prédéfinis par un Lead Developerou un chef de projet.Il participe aux réunions de projet et aux ateliersde présentationsutilisateurs.Dans le cadre d’un développement en approche de type Agile, il échange avec l’utilisateur ou un responsable de maîtrise d’ouvrage. Il est encadré éventuellement par un développeur plus expérimenté (lead developer).
Dans lecadre d’un développement en approche classique, il n’a pas d’échange direct avec l’utilisateur et il est encadré par un chef de projet.Le développeur travaille en équipe.
Il utilise notamment des outils de gestion de version et des outils collaboratifs. Selon le contexte, il collabore avec d’autres développeurs, un ergonome, un web designer, un architecte logiciel, un testeur et avec le responsable de la sécurité des systèmes d’information (RSSI) de son entreprise, de son client ou de son hébergeur.
Assurant sa mission dans des entreprises et des contextes professionnels divers, il est mobile géographiquement et s’adapte aux nouveaux environnements de travail.

Les différents secteurs d'activité concernés sont principalement :

-Entreprise de Services Numériques (ESN ou ex SSII) réalisant des prestations de développement d'applications, en régie ou au forfait
-Structure utilisatrice, de type entreprise du secteur privé ou public, possédant un service dédié aux études et aux développements informatiques
-Agence web
-Activité d'informaticien d'études indépendant

Les types d'emplois accessibles sont les suivants :

-Développeur web,
-Développeur webfront-end, développeur web back-end, développeur web full-stack
-Développeur web mobile
-Informaticien de développement

 

MODALITES D’OBTENTION DUTITRE PROFESSIONNEL

1 –Pour un candidat issu d’un parcours continu de formation

A l’issue d’un parcours continu de formation correspondant au titre visé, le candidat est évalué par un jury composé de professionnels,sur la base des éléments suivants:
- Une mise ensituation professionnelle ou une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, complétée par un entretien technique, un questionnaire professionnel, un questionnement à partir de production(s)si prévus au RC;
- Les résultats desévaluations passéesen cours de formation;oun dossier professionneldans lequel le candidat a consigné les preuves de sa pratique professionnelle, complété d’annexessi prévues au RC;
- Un entretienfinalavec le jury

2 –Pour un candidat à la VAE

Le candidat constitue un dossier de demande de validation des acquis de son expérience professionnelle justifiant, en tant que salarié ou bénévole, d’une expérience professionnelle d’un anen rapport avec le titre visé.
Il reçoit, de l’unitédépartementalede la Direction Régionaledes Entreprises,de la Concurrence, delaConsommation, du Travail et de l'Emploi (DIRECCTE), une notification de recevabilité lui permettant de s’inscrire à une session titre.
Lors de cette session, le candidat est évalué par un jury de professionnels, sur la base des éléments suivants:
- Une mise ensituation professionnelle ou une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, complétée par un entretien technique, un questionnaire professionnel, un questionnement à partir de production(s)si prévus au RC;
- Un dossier professionneldans lequel le candidat a consigné les preuves de sa pratique professionnelle, complété d’annexessi prévues au RC; - Un entretienfinalavec le jury

Pour ces deux catégories de candidats (§ 1 et 2 ci-dessus), le jury, au vu des éléments spécifiques à chaque parcours, décide ou non de l’attribution du titre.
En cas de non obtention du titre,le jury peut attribuer un ou plusieurs certificat(s) de compétences professionnelles (CCP) composant le titre.
Le candidat peut se présenter aux CCP manquantsdans la limite de la durée de validité du titre.Afin d’attribuer le titre, un entretien final se déroule en fin de session du dernier CCP, et au vu du livret de certification.
En cas de révision du titre, l’arrêté de spécialité fixe les correspondances entre les CCP de l’ancien titre et ceux du titre révisé.
Le candidat se présente aux CCP manquantsdu nouveau titre.En cas de clôture du titre, le candidat ayant antérieurement obtenu des CCP dispose d’un an à compter de la date de la fin de validité du titre pour obtenir le titre initialement visé.

3 –Pour un candidat issu d’un parcours discontinu de formationou ayant réussi partiellement le titre(formation ou VAE)

Le candidat issu d’un parcours composé de différentes périodes de formationou ayant réussi partiellement le titrepeut obtenir le titre par capitalisation des CCP constitutifs du titre.Pour l’obtention de chaque CCP, le candidat est évalué par un jurycomposéde professionnels.
L’évaluation est réalisée sur la base des éléments suivants:oune mise ensituation professionnelle ou une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, complétée par un entretien technique, un questionnaire professionnel, un questionnement à partir de production(s)si prévus au RC;
- Les résultats desévaluations passéesen cours de formation pour les seuls candidats issus d’un parcours de formation;
- Un dossier professionnel dans lequel le candidat a consigné les preuves de sa pratique professionnelle, complété d’annexes si prévues au RC.
Afin d’attribuer le titre, un entretien final se déroule en fin de session du dernier CCP, et au vu du livret de certification

Datadock
Qualification des Services Intellectuels | Qualiopi